Squid, vous vous souvenez ? Le groupe avait tout renversé dans la cave du 3 Pièces en novembre 2018, donnant au concert du festival This is England un souffle force 5 venu directement de Brighton. C’était leur toute première date hors Grande-Bretagne. Depuis, ils enchaînent les succès. Cette semaine, ils sortent un EP formidable et font les choux gras de la presse.

« Squid, le groupe anglais dont le monde avait besoin ». Quand Les Inrockuptibles annoncent l’avènement de nos amis britanniques le 6 septembre 2019, jour de la sortie de Town Centre, leur nouvel EP, ils n’y vont pas par quatre chemins. Depuis un an, le groupe multiplie les concerts à travers la Grande-Bretagne, des clubs de province aux salles huppées de Londres, en passant par le Green Man Festival ou Glastonbury. Squid sort de l’eau et se sent pousser des ailes depuis quelques mois. Le groupe apporte tellement de fraîcheur, un style propre qui oscille entre électro, jazz, pop-psyché et post-punk, tellement pas habituel qu’on aurait du mal à le raconter à un ami. Le 6 septembre dernier, le nouvel EP sortait sur les plateformes d’écoute. Il faudra attendre le 15 novembre pour le disque physique. Tiens, tiens, un an pile-poil après leur concert de Rouen…

Entre Europe and Co et Squid, tout avait commencé par une bière en terrasse de l’O’Kallaghan’s, à Rouen, peu après la rentrée des classes… Anton (au centre sur la photo ci-dessus), guitariste du groupe, était alors en stage à la cité administrative. Il connaît la ville pour y venir régulièrement avec ses parents dans le cadre du jumelage entre la capitale normande et Norwich, d’où il est originaire. Le lien est fait par Nathalie, membre de This is England. À l’époque, aucune vidéo sur le net, très peu de son à écouter, mais quelques belles promesses, entendues ici et là. Le deal se conclut facilement, malgré un management d’abord gourmand.

Le concert du 16 novembre, ouvert par les Rouennais de Popping Hole, finira de convaincre tout le monde. La salle est comble, il fait chaud, et Squid arrose le public d’un son jamais joué ici. « Putain, y’a vraiment que des Anglais pour te sortir un son comme ça », commentera in situ le chanteur d’un groupe mythique de Rouen dont le nom commençait par « The Electro » et finissait par « kution ». Un compliment en soi. Ceux qui étaient là en restent encore bouche bée. Ils savaient avant tout le monde.

Cet automne, Squid reprend la route. De plus belle. Hambourg, Manchester, Amsterdam, Londres, et même Paris, à l’occasion du Pitchfork festival le 1er novembre prochain. Si vous êtes dans les parages, n’hésitez pas. De notre côté, il serait compliqué de les faire jouer à nouveau, avec nos moyens moyens. Restera cette histoire de première fois. On n’est pas peu fiers.

Suivez l’actu de Squid sur leur page Facebook. Quant à nous, on vous donne bientôt des nouvelles de l’édition 2019 de This is England.

Publicités