Avec Avis de Passage et les Copeaux numériques, nous invitons Sammy Decoster en concert au Kaléidoscope (Le Petit-Quevilly) le 20 juin 2018. Depuis que Sortie 21 est dans les bacs, la presse s’empresse d’en dire du bien. Florilège.

L’écoute d’un album peut laisser un homme sans voix. Ça arrive. Mais au moment d’écrire une chronique sur Sortie 21 dans un grand média national, pas un n’est confronté au syndrome de la page blanche. Le dernier article en date est celui de Télérama, pas vraiment réputé pour distribuer facilement les bons points : « La simple lecture de quelques-uns des titres de ce magnifique deuxième disque laisse d’ailleurs entrevoir cette poésie decosterienne pleine de grâce (L’Homme sans voix, De glace, Je rentre chez moi, Je veux être à vous, Chien de paille, Les Carillons de l’automne…), une langue qui parle autant de nous que de lui, et dont la puissance visuelle, pour ne pas dire cinématographique, rend l’univers de son auteur encore plus envoûtant. »
À lire sur le site de Télérama.

Pour Les Inrocks, c’est « le retour en grâce de Sammy Decoster » : « Presque une décennie après le fameux Tucumcari, Sammy Decoster est enfin de retour avec un extrait vidéo de son second album : De Glace. Entre folle cavalcade, échos enchanteurs et synthés spacy, le digne héritier de la musique de western à la française n’a rien perdu de sa superbe. »   À lire sur le site des Inrocks.

Il y a quelques jours, c’est la radio FIP qui accueillait le chanteur pour une session belle et partagée avec Fabien Guidollet, son complice au sein d’un autre projet musical : Facteur Chevaux. FIP aussi dit du bien de Sortie 21 : « Le beau brun ténébreux est comme un loup qui attend que la lune se lève pour partir vers d’autres cieux. « Je fuyais pour l’amour du ciel, vérifiais le contour de mes ailes« . Et toujours il revient à l’appel de cette voix qui résonne dans la montagne et le guide chez lui. « Ah si je pouvais perdre, ne serait-ce qu’une fois, l’envie de repartir déjà ». »

À lire sur le site de FIP.

Pour MagicRPM, Sammy raconte cette aventure dans une interview. Extrait : « Quand le premier disque est sorti chez Barclay, que j’allais beaucoup plus à Paris, j’ai eu un besoin de rupture. Donc j’ai joué avec Facteurs Chevaux, mais aussi en solo. Je recherchais ces ambiances que tu retrouves autant dans la campagne française que dans les villages comme Tucumcari… Le soleil, les murs qui ont un parfum, ces bancs dans la rue, les lieux où on a du temps… Moi, je suis comme la vigne, il me faut du temps et du soleil. »

L’interview à lire sur le site de Magic.

On ne va pas tous vous les montrer, mais il y en a d’autres. Nous avons la chance de recevoir Sammy Decoster au Kaléidoscope, le mercredi 20 juin 2018. Un lieu nouveau pour un moment rare. On pourra même boire une bière sur l’herbe, dans le parc, avec les artistes. Notre homme sera accompagné de Baptiste W. Hamon, un copain. Et, tiens, pour lui aussi les critiques sont excellentes. On vous en reparlera.

Attention, le nombre de places est ultra-limité, et ceux qui seront là n’auront pas fait le voyage pour rien. Un petit souffle d’Arizona déposé sur les nuques du public et les poils qui se hérissent. Rien que pour cette sensation, on vous encourage à venir. Ne tardez pas à prendre votre ticket, ça presse !

Tickets disponibles au Kaléidoscope, 29 rue Victor-Hugo au Petit-Quevilly.

Tickets disponibles en ligne sur notre billetterie personnalisée.

Tarifs : 12€ / 10€ (membres Copeaux numériques / adhérents Europe and Co et Avis de Passage)

Publicités