Keston HD

Ce samedi, nous invitons le groupe anglais Keston Cobblers’ Club à Rouen. Ils ont un nom dont on ne se souvient pas tout de suite, des têtes qui rappellent vaguement les camarades les plus cools que l’on avait au collège. Ils font de leurs concerts une fête partagée avec le public. Mesdames et Messieurs, on aurait pu en trouver 10 ou 12, mais voici 5 bonnes raisons de venir voir Keston Cobblers’ Club à l’Endroit.

1 – Parce que c’est le groupe qui monte en Angleterre! Cet été, ils ont participé, entre autre, au Glastonbury festival. Wild Fire, leur dernier album sorti en juin, a reçu un accueil des plus chaleureux, à la fois du public et des médias. Sur le site nouse.co.uk, l’album reçoit la note maximale et le commentaire suivant: « Libérés du poids paralysant des espérances populaires, les Cobblers se sont trouvés capables d’essor à la création et à l’innovation atteignant des hauteurs qui donnent le vertige ». Rien que ça.

2 – Parce que c’est un vrai groupe de scène, avec moult instruments (guitares, clavier, tuba, trompette, accordéon, batterie…). Le style « indie-folk » ne se prête pas forcément à la fête sur scène? Les Keston Cobblers’ Club bousculent les règles du genre et révèlent leur personnalité face au public. La bande s’embarque pour une tournée européenne XXL, dont la première date est celle de… Rouen, seule date française avec Colmar en milieu de parcours. A part ça, les Keston jouent à Hambourg, Berlin, Vienne, Zurich… Avant de reprendre une tournée domestique (Liverpool, Glasgow, Leeds, et la Scala de Londres en point d’orgue) de grande ampleur.

3 – Parce que leurs morceaux sont des tubes en puissance, bien souvent illustrés par des clips réalisés « maison ». En voici quelques-uns:

Run away:

Beam:

Won’t look back:

Wildfire:

4 – Parce que le groupe qui joue en première partie, c’est Alsakan Tin Soldiers. Un duo dijonnais installé à Rouen pour un petit moment. Une découverte de qualité, dans un style folk-rock-bluegrass où se mêle grosse caisse, guitare et banjo. N’arrivez pas en retard, on vous promet du très bon!

5 – Parce que le concert se déroule dans l’une des plus confortables et chics salles de la ville: L’Endroit. L’ancien Chat Vert, connu des amateurs de jazz, se prête à merveille à la formule du concert intimiste. Une belle scène, un grand mur de briques et un bar à portée de main. On va être bien.

Keston Cobblers’ Club + Alaskan Tin Soldiers – Samedi 19 septembre – 21h – L’Endroit (20, rue de l’Ancienne prison – Rouen – Tarif: 8€ (6€ adhérents) – Réservations: europeandco@gmail.com

Publicités