Flyer tvb + ks + jingo

Troy Von Balthazar (USA) – WWW.TROYVONBALTHAZAR.NET

Membre fondateur du groupe culte Chokebore au début des années 90, Troy Von Balthazar a entamé une carrière solo dix ans plus tard. Depuis son tout premier enregistrement, Troy se sert de la musique pour combattre ses démons, mais il reste lucide aussi. A la question que lui posait Noémie Lecoq, des Inrocks, « Qu’avez-vous sacrifié pour la musique ? », il lui répondit froidement : « Toutes mes relations, la sécurité, un chez-soi, le bien-être, l’argent, l’espoir. Ce qu’il reste, c’est la liberté, la possibilité d’avoir de la chance, tenter d’effleurer un jour la beauté par l’écriture. » Beau et glaçant à la fois. Depuis 2002, il écrit seul, joue seul sur scène aussi, quand il ne reforme pas occasionnellement le fantôme de Chokebore. Quatre disques lumineux viennent jalonner son parcours, fait de petites tournées, de rencontres avec les fans, les organisateurs de concerts et d’autres musiciens. Torturé, constamment en proie au doute, Troy Von Balthazar n’en reste pas moins un homme attachant, certains disent même un gentleman, et un artiste rare. Voilà 3 ans qu’il a sorti son dernier album, …is with the demon. Ces derniers temps, il s’est produit sur scène avec Jason Lytle et Ken Stringfellow, pour un hommage fort à Elliot Smith, et travaille à de nouveaux morceaux. À l’occasion de sa nouvelle venue à Rouen (il a déjà fait le voyage 3 fois pour Europe and Co), Troy Von Balthazar présente un set acoustique dont il a le secret. Un concert sur le fil, entre délicatesse et corde vibrante. Un concert de Troy quoi.

Ken Stringfellow (USA) – WWW.KENSTRINGFELLOW.COM/

Compositeur, interprète, multi-instrumentiste, arrangeur, producteur… Ken Stringfellow est un personnage difficile à situer sur l’échiquier musical. Devenu au fil du temps un monument, il est d’abord connu pour avoir fondé The Posies, en 1988, avec Jon Auer, ou encore pour avoir accompagné R.E.M. sur scène, sur de nombreux concerts, époque Man on the moon ou Reveal. Il a collaboré à des dizaines de projets et productions, les citer tous prendrait la journée. Enfin, il y a cette carrière solo, qu’il mène depuis une quinzaine d’années. Son dernier album, sorti en 2012, s’appelle Danzig in the Moonlight. Un disque profond, troublant, qui reflète à merveille la personnalité de Ken. Passé par Rouen en 2010, répondant déjà à l’invitation d’Europe and Co, il évoluera sur la scène du Kalif en solo, guitare en bandoulière, et toutes ses productions dans un coin de la tête.

Jingo (Londres)

Jingo est né de la rencontre des londoniens Jack Buckett et Joe Reeves avec leur chanteuse Katie (maintenant Buckett) à Brooklyn. Des artistes tels que BRNS, Not Blood Paint, Interpol, Wolf Alice, Jeff Buckley, Prince et Lana Del Rey forgent leurs influences.
La musique de Jingo se caractérise par des mélodies subtiles, une écriture fine et une urgence qui accompagne le chant si distinctif de Katie, rappelant Warpaint et Portishead.
Grâce à son album The Art of Loving, qui a reçu un accueil favorable de la critique, Jingo est parti en tournée américaine avec ses amis de Not Blood Paint et joue maintenant en Europe.

Publicités